Vous avez des animaux ? Souscrivez à une mutuelle pour animaux

Pour des raisons thérapeutiques, le vétérinaire a préconisé comme traitement la castration de votre chien. Le coût de l’intervention est estimé à une centaine d’euros. Suite à un accident, vous avez reçu une facture de plus de 1000 euros pour les soins chez le véto. Ces exemples montrent que le frais de soins santé des animaux n’est pas donné. Heureusement qu’il existe des mutuelles pour animaux. Les détails.

Mutuelle pour animaux : à quoi ça sert ?

Comme tout mutuelle santé, la mutuelle pour animaux couvre partiellement ou intégralement les dépenses santé de votre animal : chien ou chat. Selon la formule choisie, la mutuelle peut rembourser les frais d’analyses biologiques, des radiographies, des scanners, de l’IRM et d’autres actes médicaux préconisés par le vétérinaire. Vous pouvez aussi obtenir un remboursement pour la vaccination et les vermifuges. Certaines mutuelles pour animaux couvrent aussi les frais d’un bilan de santé. En plus du remboursement des frais de santé de votre animal, vous pouvez aussi souscrire un contrat d’assurance responsabilité civile, surtout si vous avez un chien dont la race entre dans la catégorie des chiens dangereux. Vous pouvez aussi souscrire une garantie décès pour votre chien.

Comment choisir sa mutuelle pour animaux ?

Les offres en mutuelle pour animaux sont nombreuses actuellement. Les prestations proposées sont aussi alléchantes les unes que les autres. Pour souscrire le bon contrat de mutuelle pour animaux, il est important de faire le point sur vos besoins réels. La bonne idée serait de discuter avec le vétérinaire. Il saura vous guider sur le meilleur choix de mutuelle pour animaux. Par la suite, il est recommandé de faire un comparatif des offres mutuelles pour animaux. En effet, à prestations égales, les tarifs varient d’un assureur à un autre. En parlant encore de tarif, il faut savoir que celui-ci peut varier selon qu’il s’agit d’un chien, d’un chat ou d’un cheval. Les prestations peuvent s’étendre jusqu’aux frais de pension de l’animal dans le cas où vous êtes hospitalisé et que vous n’avez pas la possibilité de prendre soin de lui.